Conformisme, singularité et clairvoyance – come-back

Il arrive à tout le monde de se chercher un temps : quelques semaines, jours, six mois, deux années. Je considère qu’aujourd’hui, il n’est pas facile d’être soi-même. « La faute aux réseaux sociaux » : oui, probablement, peut-être, mais pas totalement. On est constamment, et de plus en plus, confrontés aux vies de toutes les personnes que l’on suit sur Internet ou que l’on connaît dans la vraie vie. Particulièrement des instants de vie faux, idéalisés et choisis avant d’être partagés avec sa communauté, qui se sentira au pire nulle dans sa vie pourrie, au mieux mal à l’aise de ne pas en faire autant avec la sienne.
Résultat ? Conformisme. Des gens identiques, cherchant tous à ressembler à un modèle (bien qu’il en existe des centaines, ce sont tous les mêmes) et qui effacent leurs traits de caractères afin de ne pas avoir l’air ou paraître trop ceci ou pas assez cela.

On est tous un peu moutons

Jusqu’au jour où j’ai réalisé que je faisais partie du mouvement. Certes, j’ai toujours dit la vérité de bon cœur. Mais j’ai quand même cherché à correspondre, à participer aux tendances et à être dans le feu de l’action. Et nul besoin d’être Ronaldo aux millions d’abonnés pour influencer les siens. Quelque part, je me sens coupable d’avoir cherché à ressembler aux autres, cela n’a jamais été le cas et je souhaite que ça ne le soit plus jamais.

Lengrenage est très vicieux. Bien-sûr, on dit la vérité, on est sympa, on donne une bonne image de nous, d’une bonne hygiène de vie, mais cela ne fait rien d’autre que de culpabiliser les autres, de leur faire croire à un quart de vie partagé, qui ne reflète pas notre quotidien.

Ne culpabilise pas

Bref, tout cela m’a fait comprendre pour de bon que chacun fait ce qu’il peut/veut avec ce qu’il a/n’a pas.
Non, ne deviens pas vegan parce que tout le monde te bassine avec les vidéos horribles de L214, ne te mets pas à la muscu si tu n’aimes pas ça, ne transforme pas ton appartement au style minimaliste, ne médite pas dix fois par jour si tu ne te reconnais pas dedans. Au final, tu essuies ce que tu penses être un échec en abandonnant ces lubies.

Dorénavant, mon blog se voudra anti-conformiste et suiveur de tendance, à mon image, qu’il en déplaise à certains. Paradoxalement, je sens une vague de fraîcheur arriver, qui prônera de vivre sa vie comme on l’entend sans se soucier de son image : à suivre !

Je vous retrouve très vite avec de nouveaux articles, j’ai encore plein de choses à vous dire. Surtout, dites moi ce que vous pensez de tout cela et si vous vous sentez parfois pantin ou influençable, on a tous nos périodes !

 

4 Comments

  1. Irène

    12 février 2018 at 20 h 40 min

    J’ai mis très longtemps avant de me trouver une « ligne » sur instagram et sur mon blog à cause de ça… et puis finalement je me suis dit, au diable tout ça, je parle de ce qui me fait envie, de ce qui me tient à coeur et basta 😀

    1. lesjoliestulipes

      14 février 2018 at 13 h 11 min

      Exactement ! Le truc, c’est de vraiment trouver son univers 🙂

  2. Dormance

    13 février 2018 at 20 h 31 min

    Tout ça est très vrai ! bravo

    1. lesjoliestulipes

      14 février 2018 at 13 h 10 min

      On est d’accord ! 🙂

Leave a Reply