Mon roi : un film déconcertant qui dépeint les relations toxiques

Hello !

Certains d’entre vous le savent peut-être; avant d’ouvrir Les jolies tulipes, j’écrivais des critiques de films sur un autre blog. Le cinéma étant ma passion number one, j’ai eu envie de les reposter ici et qui sait, en écrire régulièrement de nouvelles ? Bonne lecture 🙂


Il m’a fallu deux jours pour avoir les idées claires après avoir vu Mon Roi, réalisé par Maïwenn et sorti en 2015. Ce film m’a bouleversée, tant par la justesse du jeu des acteurs, que par l’histoire terrible qui se ficelle chaque seconde.

Arrivée dans un centre de rééducation après s’être blessée au genoux, Tony (Emmanuelle Bercot) prend le temps de se remémorer le chemin qu’elle a fait avec son compagnon : comment elle est tombée amoureuse de Georgio (Vincent Cassel) et comment cette relation toxique a fini par la détruire. Le film fonctionne ainsi : on assiste aux flashbacks, puis on retrouve Tony dans le centre, etc.

Ce long-métrage est une véritable merveille qui nous tient en haleine du début à la fin. Vincent Cassel incarne un pervers narcissique qu’on n’arrive jamais à détester profondément malgré ce qu’il fait subir à Tony, pour qui on n’éprouve de la pitié qu’après le milieu du film. Et c’est ainsi deux heures durant, on ne sait pas quoi penser.

cinéma vincent cassel critique mon roi

Georgio est un homme du milieu du luxe, de la mode, qui fréquente des mannequins, et qui apparaît comme génial quand on le rencontre : doux et attentionné, il ne va cesser de répéter à Tony qu’il veut un enfant d’elle. Quand celle-ci tombe enceinte, Georgio se révèle être un tyran qui pense à son plaisir avant tout le reste et qui laisse sa femme seule, mais trouve toujours des excuses pour qu’on l’excuse à notre tour.

Emmanuelle bercot vincent cassel cinéma critique
Même s’il n’a plus l’air d’aimer Tony comme il a pu le montrer au fur et à mesure que le film avance, il n’a aucune envie de rendre sa liberté à sa femme, pour qui il a une phrase dramatique :  « Je ne fais pas d’effort pour toi, je me démerde pour que tu restes avec moi ».
Ce qui est terrible, c’est que Tony est au début du film une personne saine et équilibrée, qui sort et a des amis, mais qui se retrouve enfermée dans son couple, qu’elle finit par former seule avec son enfant. En fait, on assiste à sa descente aux enfers.

Emmanuelle-Bercot-dans-Mon-Roi-de-Maïwenn

Bref, le film raconte le processus de libération des relations toxiques : c’est un film très déconcertant qui nous fait aussi nous remettre en question. Poignant, par les dialogues, par les cris, par les personnages, on ne sait jamais quoi penser. Des détails intéressants sont à remarquer, comme par exemple les tenues vestimentaires des personnages qui m’ont semblé importantes, mais je vous laisse le découvrir !
Mon Roi est vraiment un film à voir !

Leave a Reply